image floue

Développement des compétences

Vous avez l’occasion, dans le cadre de l’entretien professionnel, d’échanger avec vos salariés sur le développement de leurs compétences. Ils peuvent aussi faire appel à un conseiller en évolution professionnelle.

 

Le CPF, une qualification pour le salarié et l'entreprise

Le développement des compétences de vos salariés est un des éléments majeurs de la compétitivité de votre entreprise avec des parcours qualifiant et une meilleure gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Articulation entre le CPF et votre plan de formation

Le CPF a toute sa place aux côtés des autres dispositifs de la formation continue mis en œuvre dans l’entreprise (par exemple, la période de professionnalisation).

Articulé avec le plan de formation de l’entreprise, le compte personnel de formation peut ouvrir droit à des financements complémentaires grâce à votre engagement et celui d’autres financeurs :

  • Votre OPCA, qui vous accompagne et peut vous proposer ses services ;
  • L’Etat et les Régions ;
  • L’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

 

Le salarié, acteur de développement de ses compétences

Avec le CPF, vos salariés peuvent faire le choix d’utiliser leurs droits à la formation :

  • sur leur temps de travail, avec votre accord ;
  • ou en dehors du temps de travail, en toute autonomie.

 

Accompagner vos salariés : deux possibilités

L’entretien professionnel

Depuis mars 2014, vous devez mettre en place un entretien professionnel avec chacun de vos salariés.

Cet entretien a pour objet d’échanger sur ses perspectives d’évolution professionnelle et les compétences à acquérir ou à développer pour sécuriser son parcours professionnel. Il est distinct de l’entretien d’évaluation que vous avez peut-être mis en place.

Un entretien professionnel doit être réalisé tous les deux ans avec chaque salarié. Un compte-rendu écrit de l’entretien doit être établi et une copie remise au salarié.

L’entretien doit être proposé au moment de la reprise d’activité du salarié après :

  • un congé de maternité ;
  • un congé parental d’éducation ;
  • un congé de soutien familial ;
  • un congé d’adoption ;
  • un congé sabbatique ;
  • une mobilité volontaire sécurisée ;
  • une période d’activité à temps partiel ;
  • un arrêt longue maladie ;
  • ou à l’issue d’un mandat syndical.

 

Le conseil en évolution professionnelle

Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est assuré par des opérateurs spécialisés, dans le cadre du service public régional de l’orientation (SPRO).

Il est donc gratuit et confidentiel pour le salarié. Le conseiller accompagne chaque personne dans la réflexion de son projet professionnel, l’évolution de ses compétences et identifie les éventuelles formations nécessaires.

Vous pouvez orienter un salarié vers un conseiller en évolution professionnelle. Le choix de recourir à ce conseiller est une démarche à l’initiative du salarié. Il peut intervenir en complément d’une réflexion que votre salarié conduit seul ou avec vous.

Parmi les cinq organismes spécialisés, vos salariés peuvent s’adresser prioritairement à :

  • Fongecif et Opacif,
  • Apec pour les cadres,
  • Cap emploi pour les personnes en situation de handicap,
  • Les régions peuvent également désigner des organismes locaux.
Pour en savoir plus sur le conseiller en évolution professionnelle : http://www.mon-cep.org/

Informations sur l'article

Partager